Mise en place des techniques de journalisme pour l’optimisation des contenus

#1 - La mise en place des techniques de journalisme pour l’optimisation des contenus

Plusieurs techniques journalistiques peuvent être utilisées à différents moments de l’écriture pour optimiser le contenu. Ceci afin d’être bien lu par les internautes et d’être bien vu par les moteurs de recherche. Nous verrons la définition de certaines de ces techniques, leur intérêt pour le lecteur et/ou le moteur de recherche. Rédacteur SEO et journaliste, je me servirai également d'exemples d’utilisation à travers l’écriture « On page » et « Off page » de contenu.

Approche pré‐écriture : appréhension générale du sujet

>Choix du mode de traitement
Optimiser le contenu nécessite une préparation. Une fois le type de projet du client appréhendé et connu, le travail de rédaction peut faire appel à des techniques journalistiques. Le but : écrire rapidement et s’adresser efficacement à l’internaute.

L’angle

L'angle : journalisme web et référencement web

L’angle désigne la manière dont on va aborder le sujet avec le point de vue que l’on choisit de traiter : par exemple, ce qui est nouveau, important, inédit… Cette façon de sélectionner les événements offre différents avantages : originalité, pertinence, proximité avec le public… L’angle sert ainsi de fil conducteur et de garde‐fou. « Pour peu que l’on consente à l’effort d’une réflexion préalable, individuelle ou collective(…), la recherche du bon angle apporte à la fois une aide à la lecture et un agrément de lecture. Les articles bien construits et rédigés de façon naturelle sont lus avec plaisir, parfois même –mais oui, cela arrive ! – du début à la fin, » pour l'ancien journaliste du Progrès Jean‐François Bège (« Manuel de la rédaction, les techniques journalistiques de base ».)
Avantage pour le moteur de recherche? Un sujet équivaut souvent à une page, ce qui est plus pratique pour le référencement.

Le message essentiel

Le message essentiel : journalisme web et référencement web
A côté de l’angle, le message essentiel est très important dans l’approche pré‐écriture. Il constitue « l’étoile polaire » du journaliste. Avant la rédaction de contenu, il permet de réfléchir à la manière avec laquelle on va rapidement partager ses connaissances. Cette construction permet d’aller de l’important à l’accessoire.
Alors que le lecteur est de plus en plus pressé, il faut en effet faire vite. Cette technique lui facilite la lecture (sur écran, environ 25 % fois plus pénible que la lecture sur papier selon Jakob Nielsen). « Cela permet de hiérarchiser plus rapidement ce qui est important au début, et ce qui est moins important à la fin », décrypte Benoit de la Fonchais, conseiller éditorial pour le web.

Cette proéminence de l’information est également mise en valeur pour les moteurs de recherche. Olivier Duffez, fondateur de Webrankinfo, la plus grande communauté francophone du référencement, écrit : « il semble bien que la proéminence fasse partie des critères d'analyse on page utilisés par Google (et par d'autres moteurs). Il est donc important d'essayer dans la mesure du possible de positionner les mots les plus stratégiques d'une page plutôt vers le début. »

Pour arriver à cela, la technique dite des « 5W », aide. Il faut répondre à ces questions :
Qui ? (Who ?)
Quoi ? (What ?)
Où ? (Where ?)
Quand ? (When ?)
Comment? ( How ?)
Pourquoi ? (Why ?)

Cette technique peut être reprise dans un chapeau, qui résume en une ou deux phrases l’article.

Pour plus d'informations, regardez mon dossier sur l'utilisation des techniques journalistiques par les référenceurs :

Rédacteur et journaliste : l’écriture proprement dite.

Rédaction et journalisme : enrichissent de l’écriture

Le journalisme en aide au référencement naturel